Enquête publique juin/juillet 2016 – Position du Club Logistique de Rouen s’agissant du Contournement Est de Rouen/liaison A28-A13 –

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Commissaires,

Fort d’une cinquantaine d’adhérents en 2016, le Club Logistique de Rouen est une association créée en novembre 1997 par des professionnels et des membres associés de la logistique, des entreprises industrielles, de distribution et de prestations de services. Sa force est de rassembler des professionnels d’horizons divers situés sur le bassin économique de Rouen.

La vocation du club est de développer un réseau de professionnels autour du secteur de la logistique/Supply Chain et de permettre, dans un climat de convivialité, des échanges, des réflexions, des partages d’expériences, des actions de promotion, des collaborations d’affaires, un appui à la filière régionale ; le tout au bénéfice de l’économie locale.

C’est la raison pour laquelle nous tenons à exprimer notre avis en faveur de la réalisation du Contournement Est de Rouen à la lumière des éléments développés ci-dessous, à savoir :

La Métropole de Rouen est la dernière agglomération française de cette taille (500 000 habitants) à ne pas être dotée d’un contournement routier.

Le transport routier représente en France près de 85% du trafic de transport tous modes confondus et cette tendance est stable depuis plusieurs années. La logistique routière représente, avec 14 000 salariés, la part la plus importante des 40 000 emplois que compte au total la filière logistique des départements 76 et 27 et qui place ce territoire en tête de ces homologues français.

La Métropole de Rouen souffre depuis de nombreuses années de conditions de circulation déplorables qui ne sont plus tolérées par ses habitants et ses entreprises et qui posent de sérieux problèmes au territoire régional normand en matière d’attractivité, de compétitivité économique, d’environnement et de sécurité.

Par conséquent, nous jugeons impérative la réalisation de ce Contournement afin notamment de :

– Faciliter le report des trafics de transit de poids lourds,

– Fluidifier la desserte locale et les trafics d’échanges sortants et entrants,

– Donner l’opportunité aux instances politiques métropolitaines de mieux considérer la question de la desserte locale. Celle-ci permet aux trafics spécialisés d’accéder plus directement vers la zone d’activité portuaire située à l’ouest de la rive sud et maintenir l’essor du Grand Port Maritime de Rouen, premier port céréalier européen,

– Rendre possible le développement de zones d’activités logistiques multimodales, notamment au Sud-Est du territoire (ex. Seine Sud, Pitres – le Manoir),

– Garantir le maintien et le développement des activités industrielles et logistiques implantées sur l’ensemble du territoire régional et par conséquent, permettre un bon niveau d’emploi,

– Améliorer les conditions environnementales (gaz à effet de serre, nuisances sonores, dégradation des voieries non appropriées…) du territoire et de ses habitants,

– Contribuer à renforcer la sécurité de la population.

A l’heure où, aux plus hautes instances de l’Etat, on s’inquiète de la compétitivité de l’AXE SEINE, il serait dramatique de condamner à terme sa plate-forme « hubistique » naturelle, à savoir ROUEN.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Commissaires, mes sincères et respectueuses salutations.

Pour le Club Logistique de Rouen

Christian BOULOCHER – Président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *