L’Association pour le Contournement Est de Rouen à la satisfaction de vous informer de la parution du décret du 14 novembre 2017 déclarant « d’utilité publique les travaux de construction du contournement est de Rouen – Liaison A 28-A 13, comprenant les liaisons autoroutières entre l’autoroute A 28 (Quincampoix), l’autoroute A 13 (Incarville) et la route départementale RD 18E (Saint-Etienne-du-Rouvray). À l’issue des travaux, le statut d’autoroute est conféré aux sections nouvelles créées ».

Entre les autoroutes A28 et A13, la section portera la dénomination d’autoroute A133 ; entre la section de la commune de Gouy et la route départementale RD 18E (Saint-Etienne-du-Rouvray), la section portera la dénomination d’autoroute A134.

Pour plus d’information sur cette Déclaration d’Utilité Publique vous pouvez consulter L’intégrale de la parution au Journal Officiel qui est disponible à l’adresse suivante :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=D663F002A426032FD8102180D1CF8C08.tplgfr24s_3?cidTexte=JORFTEXT000036026952&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000036026548

La parution de la DUP de la Liaison A28-A13 / Contournement Est de Rouen est une étape importante de franchie vers la réalisation de cette infrastructure attendue par le territoire.
L’Association pour le Contournement Est de Rouen restera mobilisée pour la suite de la procédure, à savoir le passage devant le Comité d’Orientation des Infrastructures qui doit faire le tri dans les projets infrastructures afin de préparer la future loi de programmation et de financement des infrastructures.

Cela fait 45 ans qu’on l’attend, car Hervé Morin, le Président de la Région se souvient avoir proposé le projet quand il était conseiller départemental de l’Eure en 1972, 45 ans et le contournement est encore suspendu à l’accord du Conseil d’Etat, à son décret d’utilité publique et finalement à quelques sous du Gouvernement.

On sait que le trou de 10 milliards d’euros amène le Gouvernement à remettre en cause tous les investissements concernant les grandes infrastructures mais la Normandie espère bien échapper à la moulinette pour son contournement.

Pour ne pas se heurter à l’alibi financier, et voir le projet reculé une fois de plus, la Région, la Métropole de Rouen que préside Frédéric Sanchez, et, Pascal Martin Président du Conseil Départemental de la Seine-Maritime, ont mis la main à la poche pour boucler le financement et débloquer ce projet.

Le montage financier

Montant de l’opération 890 millions d’euros HT dont 400 millions d’euros apportés par le concessionnaire, l’Etat n’apporte que 245 millions. Il fallait donc en trouver encore autant pour boucler le dossier. Alors chaque collectivité locale a apporté une rallonge au budget initialement prévu pour opération :

Région Normandie : 157 millions d’euros

Métropole Rouen Normandie : 66 millions d’euros

Département de Seine-Maritime : 22 millions d’euros

Les financeurs regrettent vivement que le département de l’Eure ne participe pas au montage alors que la région d’Evreux, les villes de Louviers et de Vernon en profiteront largement.

Aucun commentaire ne sera fait de la part des élus à ce sujet mais on sent une certaine amertume. Le fait que Sébastien Lecornu l’ex président de ce département soit désormais au cabinet de Nicolas Hulot lui donne-t-il une prévention contre les axes routiers ? C’est nous qui posons la question.

Lettre au Premier Ministre,

L’objet de la réunion de ce jour était la signature d’une lettre envoyée à Edouard Philippe, elle lui rappelle l’importance de ce projet pour la Région et son urgence pour une mise en service en 2024 année des JO. Les signataires écrivent que ce projet : « devrait prendre une place de choix dans la programmation des grands projets d’infrastructure de transport que votre Gouvernement doit arrêter à l’issue des Assises de la Mobilité ».

Le Gouvernement devrait être d’autant plus favorable, que Bruno Le Maire, actuel ministre de l’Economie, avait placé le Contournement Est dans son programme de campagne de Conseiller Régional !

Bien plus qu’une commodité locale, un axe stratégique européen

Le contournement Est de Rouen assure la liaison à 2×2 voies entre l’A28 au Nord de Rouen et l’A13 au sud, il évite ainsi que la ville soit traversée par une noria de camion. Cette autoroute c’est aussi le chainon manquant de l’axe Copenhague-Lisbonne, ce qui lui confère aussi un intérêt européen. Pour Frédéric Sanchez, ces reports incessants ont créé une « attente longue et douloureuse» et cet accord financier constitue « un moment historique » pour favoriser le développement économique, améliorer la qualité de vie résidentielle et il rappelle « combien les infrastructures sont favorables aux développements futurs ».

Pascal Martin outre l’effort de 22 millions d’euros propose de financer : « la bretelle d’accès de l’A28 (6.5 millions d’euros) au niveau de la commune de Quincampoix : un soulagement de 4500 véhicules par jour à Isneauville, un atout indéniable pour les usagers et les riverains »

Rapidité

Tout est prêt et ce que les élus souhaitent maintenant c’est la rapidité. Pour le président de la Région : «ne pas soutenir ce dossier serait envoyer un signe très négatif à la Normandie » mais pour l’optimiste Frédéric Sanchez « tous les indicateurs sont au vert » et Pascal Martin juge que : « ce serait irresponsable que ce dossier n’aboutisse pas d’autant que la part financière de l’Etat est plutôt légère. »

Source : XXL.com du13/09/2017
http://www.normandiexxl.com/article.php?id=2450

Source : Communiqué de Presse du Service Régional et Départemental de la communication interministérielle – Préfecture de Seine Maritime

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’enquête publique relative au projet de Contournement Est de Rouen – liaison A28/A13 a eu lieu du 12 mai au 11 juillet  2016.

La commission d’enquête a remis son rapport et ses conclusions à la Préfète coordinatrice de l’enquête publique, Nicole KLEIN, Préfète de la région Normandie, Préfète de la Seine-Maritime.

Les éléments techniques et administratifs du dossier d’enquête publique ainsi que son déroulement ont permis de donner un avis favorable pour chacun des volets de l’enquête accompagné de réserves et de recommandations.

Le rapport et les conclusions des commissaires enquêteurs sont consultables sur le site de la Préfecture : http://www.seine-maritime.gouv.fr

http://www.seine-maritime.gouv.fr/Publications/Avis-d-enquetes-publiques/Projet-de-contournement-Est-de-Rouen-Liaison-A28-A13/Projet-de-contournement-Est-de-Rouen-Liaison-A28-A13

 

Les milieux économiques dressent le bilan de l’enquête publique sur le Contournement Est de Rouen/Liaison A28-A13

Une urgence absolue pour la Métropole ! Voici l’expression de l’ensemble des acteurs économiques mobilisés pour la réalisation au plus vite du Contournement Est – liaison A28-A13.

Après la clôture de l’enquête publique les représentants de l’économie se sont réunis à l’initiative de l’Association pour le Contournement Est de Rouen dans les locaux de la CCI Seine Mer Normandie afin de faire le point sur la mobilisation pour cet équipement, qui manque cruellement à notre métropole.DSC_0013

Etaient notamment présents : Air Liquide, Altitude Foncière, Association pour le Contournement Est de Rouen, Bolloré Logistic, CESER Normandie, Chambre de Commerce et d’Industrie Seine Mer Normandie (et ses délégations de Rouen, Dieppe et Elbeuf), Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-Maritime, Club des entreprises des Bords de Seine, Concentration des Comités Commerciaux de Rouen – 3CR, Limare Sarl, Logistique Seine Normandie, Lubrizol, MEDEF Rouen Dieppe Elbeuf, Pilotage de la Seine, Pôle Com 1, Polytechs, Propeller Club de Rouen, Randstad, SEGIS Sarl, SFB, T2C, UIC – UIMM, Union Nationale des Professions Libérales de Normandie, Union Portuaire Rouennaise, Visionic …

Une grande satisfaction dans un premier temps, au regard des nombreux chefs d’entreprises qui se sont exprimés en faveur de ce projet : d’Elbeuf à Dieppe, du Havre à Rouen, et à l’échelle de la Normandie, tous renouvellent leur demande de sa réalisation au plus vite. Qu’ils soient industriels, logisticiens, opérateurs portuaires, prestataires de services, artisans, commerçants, professions libérales, des grandes entreprises aux plus modestes, le propos est unanime, ce projet est vital pour notre économie, nos emplois, nos entreprises.

Le travail de la commission d’enquête se poursuit maintenant avec l’analyse des contributions reçues pendant l’enquête publique. Les chefs d’entreprises comptent bien voir l’intérêt général primer dans la poursuite de la procédure, avec en conclusion un avis favorable permettant d’avancer vers une concrétisation  dans les meilleurs délais.

Impression

La CCI Portes de Normandie, qui représente 25 500 entrepreneurs et 133 500 emplois de l’Eure et de l’Orne, réaffirme ici sans ambiguïté son soutien au projet.

C’est avec une grande satisfaction que nous avons constaté, suite au rapport DURON que cette liaison était devenue prioritaire. Après la consultation de 2014, le tracé a été retenu, et nous sommes dans une phase décisive d’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique. Nous nous réjouissons que ce projet avance enfin à la bonne vitesse.

La liaison A28-A13 est une urgence économique pour les entreprises, particulièrement pour l’espace urbain eurois Vernon-Évreux-Louviers-Val de Reuil qui compte 230 000 habitants, 10 000 entreprises et 100 000 emplois. L’accessibilité routière est une condition indispensable à l’attractivité des territoires et donc, au développement de l’emploi. C’est ce qu’ont rappelé 2800 entreprises eurois et métropolitaines, représentant 80 000 salariés, depuis 2009, dans une pétition pour la réalisation rapide de ce projet autoroutier.

2016 07 11 – contribution enquete publique – la CCI Portes de Normandie soutient la

 

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Commissaires,

Fort d’une cinquantaine d’adhérents en 2016, le Club Logistique de Rouen est une association créée en novembre 1997 par des professionnels et des membres associés de la logistique, des entreprises industrielles, de distribution et de prestations de services. Sa force est de rassembler des professionnels d’horizons divers situés sur le bassin économique de Rouen.

La vocation du club est de développer un réseau de professionnels autour du secteur de la logistique/Supply Chain et de permettre, dans un climat de convivialité, des échanges, des réflexions, des partages d’expériences, des actions de promotion, des collaborations d’affaires, un appui à la filière régionale ; le tout au bénéfice de l’économie locale.

C’est la raison pour laquelle nous tenons à exprimer notre avis en faveur de la réalisation du Contournement Est de Rouen à la lumière des éléments développés ci-dessous, à savoir :

La Métropole de Rouen est la dernière agglomération française de cette taille (500 000 habitants) à ne pas être dotée d’un contournement routier.

Le transport routier représente en France près de 85% du trafic de transport tous modes confondus et cette tendance est stable depuis plusieurs années. La logistique routière représente, avec 14 000 salariés, la part la plus importante des 40 000 emplois que compte au total la filière logistique des départements 76 et 27 et qui place ce territoire en tête de ces homologues français.

La Métropole de Rouen souffre depuis de nombreuses années de conditions de circulation déplorables qui ne sont plus tolérées par ses habitants et ses entreprises et qui posent de sérieux problèmes au territoire régional normand en matière d’attractivité, de compétitivité économique, d’environnement et de sécurité.

Par conséquent, nous jugeons impérative la réalisation de ce Contournement afin notamment de :

– Faciliter le report des trafics de transit de poids lourds,

– Fluidifier la desserte locale et les trafics d’échanges sortants et entrants,

– Donner l’opportunité aux instances politiques métropolitaines de mieux considérer la question de la desserte locale. Celle-ci permet aux trafics spécialisés d’accéder plus directement vers la zone d’activité portuaire située à l’ouest de la rive sud et maintenir l’essor du Grand Port Maritime de Rouen, premier port céréalier européen,

– Rendre possible le développement de zones d’activités logistiques multimodales, notamment au Sud-Est du territoire (ex. Seine Sud, Pitres – le Manoir),

– Garantir le maintien et le développement des activités industrielles et logistiques implantées sur l’ensemble du territoire régional et par conséquent, permettre un bon niveau d’emploi,

– Améliorer les conditions environnementales (gaz à effet de serre, nuisances sonores, dégradation des voieries non appropriées…) du territoire et de ses habitants,

– Contribuer à renforcer la sécurité de la population.

A l’heure où, aux plus hautes instances de l’Etat, on s’inquiète de la compétitivité de l’AXE SEINE, il serait dramatique de condamner à terme sa plate-forme « hubistique » naturelle, à savoir ROUEN.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Commissaires, mes sincères et respectueuses salutations.

Pour le Club Logistique de Rouen

Christian BOULOCHER – Président