Soutenez le projet, la semaine prochaine, lors des permanences de la Commission d’Enquête qui se tiendront en mairie de :

  • Bois l’Evêque – mardi 31 mai  de 16h à 19h
  • Belbeuf  – jeudi 2 juin de 9h à 12 h
  • Boos  – samedi 4 juin de 9h à 12 h

Si vous n’avez pas la possibilité de vous rendre à ces permanences, d’autres modalités de participation sont présentées sur le site internet suivant :

http://www.liaisona28a13.com/les-moyens-dexpression/

Medef Rouen DieppeMouvement des Entreprises de France

MEDEF Rouen-Dieppe

Mont‐Saint‐Aignan, le 20 mai 2016

 

 

 

Contournement est de ROUEN

 

ROUEN METROPOLE souffre d’un manque d’infrastructures qui nuit d’une part à son attractivité et d’autre part à la création d’emplois.

La déviation Est de ROUEN est un projet majeur qui aura des conséquences favorables pour le grand bassin d’emploi de ROUEN METROPOLE qui compte 720 000 habitants. Cet axe va ainsi induire les transformations de l’environnement économique et naturel. Il doit être un vrai projet d’aménagement du territoire allant au‐delà de l’autoroute pour en faire un projet très consensuel.

Au‐delà de l’effet bénéfique qui est l’amélioration des conditions de circulation et de desserte de la METROPOLE Rouennaise, la réalisation de ce contournement Est aura un impact sur les relations entre cette voie et les territoires desservis.

Par ailleurs, il faut souligner la qualité du travail des services déconcentrés de l’Etat, à la fois sur les données chiffrées fiables et sur les modifications des tracés afin de tenir compte des intérêts de tous.

 

L’IMPACT SUR L’ECONOMIE

La qualité des infrastructures et l’économie sont étroitement liées et la déviation va accroitre la rapidité et la fiabilité des relations de la performance logistique, ces deux éléments étant clés.

La réalisation de ce contournement est une source d’opportunités pour :

    •  Accueillir des entreprises extérieures au territoire, attirées par des moyens d’accès de qualité et un large bassin d’emploi.
    •  Favoriser le développement de zones d’activités, libérant ainsi du foncier urbain.
    •  Améliorer la répartition de l’activité économique.
    •  Favoriser l’accès à l’autoroute A13.
    •  Valoriser des espaces touristiques et améliorer le cadre de vie.

Renforcer l’importance de l’activité portuaire qui devient ainsi plus accessible avec une fiabilité accrue des transports et contribue au mouvement multimodal.

Tout cela induisant la création d’emplois dont la METROPOLE a un grand besoin.

 

L’IMPACT SUR L’ORGANISATION DE LA METROPOLE DE ROUEN

• L’allègement du trafic induit par cet ouvrage bénéficiera à la METROPOLE notamment à travers  l’allègement des pénétrantes Nord et Est, des berges de la Seine, de la place Saint‐Paul, et des quais rive droite et rive gauche.
Cela aura des conséquences favorables sur l’attractivité de cette agglomération. Le contournement va libérer de l’espace sur la voierie permettant ainsi d’autres développements.

 

• Orienter les trafics poids‐lourds d’échanges et de transit sur des axes sécurisés

    – Eviter tout nouvel accident comme celui du Pont Mathilde
    – Eloigner le Transport des Matières Dangereuses des voiries locales
    – Un réseau structurant réorganisé autour des axes : A13 / A139 / A28 / A150 / Rocade Sud III /
    RD418

 

• Apaiser la traversée de nombreuses communes

    – Dans le centre‐ville de Rouen
    – Mais aussi pour des communes comme

      • Bois‐Guillaume, Bihorel et Darnétal (quand le tunnel de la Grand‐Mare est fermé)
      • Boos, Franqueville‐Saint‐Pierre, le Mesnil‐Esnard et Bonsecours sur la RD6014
      • Amfreville‐la‐Mi‐Voie, Port‐Saint‐Ouen, Igoville et Pont‐de‐l’Arche sur la RD6015
      • Le Vaudreuil et Val de Reuil sur la RD77

 

• Faciliter un nouveau partage de l’espace public et le renforcement des transports en commun

    – Grâce à l’apaisement de la circulation sur les pénétrantes
    – Grâce à l’interdiction des trafics poids‐lourds d’échanges et de transit sur ces axes.

Ce contournement va aussi transformer le paysage il importe donc d’avoir une politique adaptée afin d’assurer la maitrise des paysages d’entrée de l’agglomération.

De plus des espaces situés à proximité des échangeurs qui jalonnent ce contournement seront des lieux de développement économique.

Il est hautement souhaitable que ces aménagements soient planifiés afin de les insérer dans le paysage et les doter des activités les plus modernes possibles, permettant à la METROPOLE au sens du bassin d’emploi d’entrer dans le monde du XXIème siècle : robotique, nouveaux matériaux, numérique, intelligence artificielle, avec des emplois industriels et de services, les deux étant liés.

REMARQUES SUR L’ALTERNATIVE OUEST

Un itinéraire Ouest par le Pont Flaubert pourrait‐il suffire à remplir les objectifs du projet ?
Non, car le projet des accès définitifs du Pont Flaubert n’augmente pas la capacité de cet itinéraire. De plus, nous sommes à côté du futur Eco‐quartier Flaubert.

La voie rapide dite « Sud‐3 » (RN338) supporte pour les jours ouvrables une moyenne de 75 000 véhicules. Au Nord, l’autoroute A150 supporte 50 000 véhicules par jour.
Ces niveaux de trafic sont significativement élevés et atteignent déjà, à certaines heures, les seuils de saturation d’une infrastructure à 2×2 voies.

Dans la mesure où les trafics augmentent en moyenne de 1 à 2 % par an, la situation en 2024, même avec des accès Sud au pont Flaubert plus lisibles, serait donc encore plus défavorable.
En outre, les objectifs assignés au projet de contournement Est de Rouen – Liaison A28A13 sont aussi d’améliorer la desserte du Nord de l’Eure et des plateaux Est.

L’itinéraire Ouest empruntant le pont Flaubert ne permet pas de répondre à ces objectifs, car il ne peut capter les flux importants en provenance de la RN31 et de la RD6014. Il ne permet par ailleurs pas aux usagers en provenance de l’Eure par l’A13 ou l’A154 de rejoindre l’autoroute A28 vers Amiens sans traverser Rouen.

EVOLUTION DU PROJET

Depuis la concertation de 2014, et afin de tenir compte des avis exprimés lors de la concertation et lors des rencontres de 2015 avec chacune des communes, de nombreuses modifications ont été apportées au projet. Elles apportent toutes des améliorations pour les habitants et les entreprises.

Cette déviation Est et les projets territoriaux associés sont essentiels pour l’agglomération rouennaise et il est donc important qu’ils soient réalisés dans les plus brefs délais. In fine, l’intérêt collectif doit pré‐exceller sur les intérêts individuels ou corporatistes.


MEDEF Rouen‐Dieppe –Contournement est de Rouen –Mont‐Saint‐Aignan, le 20 mai 2016

ENQUETE PUBLIQUE POUR LE CONTOURNEMENT EST DE ROUEN / LIAISON A28-A13

 CER

Nous avons besoin de votre mobilisation !

 Les acteurs économiques doivent être entendus.

Nous devons être visibles massivement auprès de la Commission d’Enquête Publique

Deux ou trois phrases peuvent suffire pour indiquer votre soutien !

Je participe à l’enquête publiqueContribuer dans le registre d'Enquête Publique

L’Association pour le contournement Est de Rouen a analysé les enjeux
pour notre territoire et ses acteurs

Le projet de Contournement Est / Liaison A28-A13 est vital pour notre territoire car il permet :

 

– de faciliter les déplacements domicile/travail pour les habitants de la métropole et de ses territoires environnants

 

– de réduire et fiabiliser les temps de trajet quotidiens

 

– de soustraire du centre-ville de Rouen le trafic de transit afin d’améliorer l’accessibilité aux commerces et au Centre Hospitalier Régional

 

– de décongestionner le cœur de l’agglomération rouennaise et des axes routiers le rejoignant à l’Est

 

– de supprimer le goulet d’étranglement de l’axe autoroutier Nord / Sud–Ouest européen et plus localement du Grand contournement du bassin parisien

 

d’améliorer les conditions de vie en évitant une asphyxie programmée de la métropole régionale notamment par la réduction des gaz à effet de serre (- 7,3% de CO2 sur l’ensemble de la Métropole

 

– de garantir et d’améliorer l’attractivité et la compétitivité du territoire régional pour créer de l’emploi

 

d’assurer la communication entre les zones industrialo-portuaires et les parcs d’activités disséminés à l’est de la Métropole et regroupant le 1/3 des emplois de cette dernière

 

– de maintenir et développer les activités industrielles autour de HAROPA-Port de Rouen, actuellement pénalisées par une mauvaise desserte routière.

Nous comptons sur vous et restons à votre disposition.

Pour consulter le dossier d’Enquête Publique du projet

Je clique ici !

 

 logo V9 Association pour le
Contournement Est de RouenPalais des Consuls,
10 Quai de la Bourse, CS 4064176007 ROUEN cedex 1

Jeudi 19 mai19h30 à Boos, Salle Polyvalente, rue d’Uelzen

2ème réunion publique

Exprimez-vous !

Une permanence de la Commission d’Enquête Publique pour le Contournement Est / Liaison A28-A13 se tiendra :

–  Jeudi 12 Mai de 9h00 à 12h00 en Mairie d’Isneauville

–  Vendredi 13 Mai de 15h00 à 19h00 en Mairie d’Ymare

Vous aurez la possibilité de consulter l’ensemble du dossier d’Enquête publique, de rencontrer un commissaire enquêteur et de laisser une contribution écrite sur le registre d’Enquête Publique.

 

L’Enquête Publique sur la liaison A28-A13 / Contournement Est de Rouen se déroulera du 12 mai 2016 au 11 juillet 2016.

La population pourra s’exprimer au travers de registres disposés dans 67 lieux d’enquête retenus et rencontrer la Commission d’Enquête à l’occasion des 40 permanences organisées dans l’Eure et en Seine-Maritime

l’Association pour le Contournement Est de Rouen, lors de sa dernière Assemblée Générale le 12 Avril 2015, a élu un nouveau Bureau. Monsieur Nicolas CARON, Directeur Régional Normandie de l’Agence immobilière rouennaise LEM Entreprises, succède à M. Georges VINCENT au poste de Président.

 

trace 4 secteursLe gouvernement a donné son feu vert pour la poursuite du projet de contournement selon le « tracé de la variante préférentielle.

Mercredi 7 janvier 2015, le projet de contournement Est de Rouen, a franchi une étape décisive vers sa réalisation. Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a donné son accord pour qu’il se poursuive selon le « tracé de la variante préférentielle » –  celui présenté lors de la concertation. Il intègre le lien vers l’autoroute A13 à Incarville, et le barreau de raccordement vers Rouen passe par Port-Saint-Ouen et la zone d’activité Seine-Sud.

Les prochaines étapes du projet seront :  En 2015, démarrage des études préalables à la déclaration d’utilité publique, sur les volets  socio-économique et environnemental ; début 2016, lancement de l’enquête publique, avec le recueil des avis des collectivités locales et des habitants ; 2017, déclaration d’utilité publique et lancement de l’appel d’offres pour choisir le concessionnaire ; 2020, début des travaux, pour une mise en service envisagée en 2024.