Cliquer pour signer la pétition en ligne

 

Soutenez le projet de Contournement Est de Rouen

Demandé par 2 800 entreprises, représentant 80 000 emplois

Le contournement Est c’est:

  • - Un centre-ville décongestionné

  • - 5 000 camions en moins/jour sous le tunnel de la Grand’Mare

  • - une circulation sur Quais rive droite divisée par 4

  • - une circulation sur le Pont Mathilde divisée par 2

  • - Un trafic fluvial multiplié par 3

  • - Un taux d’accidentologie diminué

  • - Un taux de Dioxyde d’Azote diminué de 13 %

  • - Un taux de Dioxyde de Carbone diminué de 7 %

 

 

logo_ACER_V10Je tiens à remercier les Services de la DREAL pour le travail de présentation du projet, l’argumentaire démontre à souhait l’importance de l’infrastructure pour le développement économique et l’attractivité de la future métropole.

Pour avoir assisté à la plupart des réunions, je salue également M. Gaillard qui a fait preuve d’un grand professionnalisme en sa qualité de garant.

Notre association, la seule à défendre le projet soumis à concertation, a tenu à affirmer son soutien tout au long des débats en rappelant les enjeux sociaux économiques maintes et maintes fois.

Ces enjeux, contestés par la plupart des opposants, sont essentiels et marqués du sceau de l’évidence.

Evidence, quand il s’agit de doter notre agglomération, future Métropole d’une rocade complète, dont l’un des maillons à l’Est est notre contournement.

Evidence, quand il s’agit de soulager les pénétrantes des bouchons routiers de plus en plus nombreux, et de permettre un développement des transports en commun.

Evidence, quand il s’agit de répondre au développement urbain des plateaux Nord et Est et  d’accorder à ses habitants le moyen de rallier plus rapidement leur zone d’emploi.

Evidence, pour consolider les liens de notre métropole avec les bassins d’emplois des vallées de l’Andelle et de l’Eure.

Evidence, pour les accès du Grand Port Maritime, dont l’une des priorités est d’accueillir les céréales  en provenance de la route du blé à l’Est de l’agglomération.

Evidence, pour les trafics d’échanges initiés par la zone industrialo-portuaire pour alimenter les zones commerciales de la Haute-Normandie.

Evidence, pour répondre aux défis économiques que l’Etat a engagés le long de l’Axe Seine en accueillant de nouvelles plates-formes multimodales, celles de Seine Sud et Pîtres le Manoir étant privilégiées pour leur emplacement.

Evidence aussi pour lever le verrou routier de l’Axe Calais Bayonne, largement évoqué en 2005, et toujours d’actualité.

Evidence enfin pour accroître  l’attractivité de notre grande Métropole, le moteur de l’emploi.

Toutes ces évidences, nous les retrouvons au fil des commentaires que nous transmettent une majorité de personnes à travers la pétition que nous avons mise en ligne.

En moins de 6 jours, 1300 signatures (près de 61 000 emplois recensés) sont venues nous soutenir, et le mouvement ne fait que grossir de jour en jour.

Cette majorité, bien que silencieuse au cours de la concertation, s’exprime avec force aujourd’hui, une majorité qui souffre du retard pris en matière d’infrastructure, et qui attend avec impatience la réalisation du contournement Est de Rouen.

La réunion de clôture de la Concertation publique se tiendra jeudi 9 juillet, à la Halle aux Toiles à Rouen à partir de 19h00.

Ce sera le dernier rendez-vous pour pouvoir s’exprimer et donner son avis

L’association pour le Contournement Est de Rouen met en ligne une pétition qu’elle vous invite à signer afin de faire connaitre votre soutien au projet de Contournement Est de Rouen / Liaison A28-A13.

Pour accéder à la pétition en ligne cliquez l’image ci-après :

Cliquer pour signer la pétition en ligne

ou suivez le lien : http://www.petitionpublique.fr/?pi=pCER2014

 

Ci-dessous, un extrait des commentaires déposés avec les signatures de la pétition :

- « Une urgence pour nos entreprises, nos emplois et pour la liberté de déplacement des personnes »

- « Un besoin vital également pour le désenclavement du Nord du Département et le développement économique et touristique du littoral, y compris lien Transmanche »

- « En tant que directeur d’Usine, je défends ce projet pour garantir la pérennité de notre site en améliorant son accessibilité, ses accès routiers pour l’activité et ses salariés »

-«  Nous pensons fermer le site Normand car quasiment inaccessible que ce soit par la route, circulation très compliquée à Rouen, que par le train, jamais à l’heure et trop long, et n’en parlons pas par Avion!!! Et Rouen pense être une grande métropole européenne ? »

- « Ce projet est d’une urgence absolue pour que les habitants de Rouen et son agglomération puissent continuer à respirer et circuler … »

-«  Pour avoir vécu plusieurs années vers Buchy tout en travaillant à St Etienne du Rouvray j’ai pu apprécier tous les problèmes liés à l’engorgement de l’arrivée sur Rouen. J’ai déménagé rive gauche pour ne plus avoir à subir ces problèmes et je ne recruterai personne qui habite dans cette zone tant le problème du passage de Rouen est important. »

- « Mare d’avoir un centre-ville  tout le temps engorgé, et d’avoir à attendre plus d’une heure en voiture pour regagner la rive gauche »

- « cela devient insupportable de circuler dans toute l’agglo, perte de temps important pour mon service technique. Travaux réguliers et répétitifs  la traversée quoique interdite des poids lourds etc. »

- « Nous avons trop attendu »

- « C’est une urgence. Rouen est asphyxié par les bouchons. Les usagers de l’A28 toujours déviés vers les hauts de Rouen. Le plan de circulation est une honte ! »

- « Cette voie est indispensable aussi pour les touristes en transit.  Pour le transport routier son utilisation doit être incitative même pour quelques kms de plus. Pour les trajets fréquents – voire quotidien -entre le nord et le sud  de la métropole et inversement, cela doit être gratuit. »

- « Voie nécessaire pour améliorer l’attractivité de l’entreprise pour les salariés… »

-  « Notre région se meurt de décisions non prises depuis 30 ans pour améliorer son potentiel économique et son attractivité donc ses emplois »

- « Projet indispensable pour Rouen, son attractivité et son développement. Elément de communication vers les pays du Nord et le Sud-Ouest Europe. Tout ne peut pas se faire par rail ou voie navigable.  Rouen a pris un retard considérable et est l’une des rares agglomérations françaises sans ce type de voie. Permettra également de soulager le trafic routier dans le centre de Rouen et la banlieue Est »

- « La circulation est devenue un calvaire au quotidien »

- « Cela évitera un paquet d’accidents dans Rouen et permet un accès rapide. Egalement beaucoup moins de pollution dans Rouen »

- « Le contournement est une nécessité absolue. Il rendra la gestion des transports collectifs plus aisée, au profit de l’environnement et de l’économie »

- « Vu tous les accidents de camions faut-il attendre des morts pour enfin faire quelque chose il y a vraiment urgence »

-«  Ce contournement est une nécessité au maintien et développement industriel et de l’emploi dans la Vallée de l’Andelle et le Plateau Est »

-«  Il y a obligation du contournement Est pour notre survie économique et pas dans 10 ans, les travaux devraient déjà être commencés. »

-«  Sa non réalisation est un obstacle au développement économique de l’agglomération rouennaise et de son port. Veut-on créer des emplois oui ou non? »

- « Ce contournement est nécessaire pour une amélioration des flux fret qui seront traités dans notre région. »

- « Comment est-il possible d’envisager que ROUEN puisse jouer son rôle de capitale sans un contournement fluidifiant la circulation et permettant le développement économique digne d’une métropole ? »

- « 30 ans d’études !!! Faudra-t-il 30 ans supplémentaires pour une décision ??? Quand les systèmes inertiels, l’immobilisme sont en route, ils avancent à une vitesse redoutable. »

- « on attend depuis …1972!!!…quelle autre ville est comme nous privée d’un contournement?…on nous parle de Métropole?… ».

- « La capitale d’une grande région française se doit d’avoir un réseau routier à la hauteur de sa renommée et de ses ambitions. Cela ne pourra que fluidifier le trafic et au final éviter la pollution produite par les bouchons »

-«  Infrastructure indispensable au maintien de l’activité industrielle et portuaire et à l’attractivité de l’agglomération »

- « Il faut vraiment activer cette implantation du contournement pour préserver les commerces, l’activité économique de Rouen et l’agglomération, le Grand Paris n’étant plus d’actualité malheureusement. Vive les entreprises et les petits commerces ! »

-«  Il serait temps de passer aux actes et ne pas perdre d’avantage d’années dans l’attente d’une solution légitime! »

- « Indispensable que se fasse ce contournement… Rouen est indigeste pour les automobilistes et les entreprises. Chacun sait que les voies de communications et la rapidité sont primordiales pour le développement d’une région. »

La concertation sur le projet de Contournement Est de Rouen – Liaison A28-A13 entre dans son avant-dernière semaine, après les réunions publiques de Rouen, Evreux, Saint-Jacques sur-Darnétal, Oissel, Pîtres, Val-de-Reuil et Gouy.

Mercredi 2 juillet, à partir de 20h, se tiendra une table ronde thématique

à la Salle des fêtes Les Alisiers à Alizay (Rue du 8-mai-1945)

Consacrée aux « Perspectives d’aménagement du territoire et politiques de déplacements », cette table ronde rassemblera, outre la DREAL Haute-Normandie, un représentant de la Direction des Infrastructures de Transports du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, l’AURBSE (Agence d’Urbanisme de Rouen et des Boucles de Seine et Eure), un représentant de la CREA, un représentant de la CASE ainsi que le Maire d’Alizay

 

 

CCI ROUEN quadri long

LE CONTOURNEMENT EST DE ROUEN / LIAISON A28-A13 –

UNE URGENCE POUR NOS EMPLOIS, UNE EXIGENCE DU MONDE ÉCONOMIQUE

Rouen, future Métropole au 1er Janvier 2015, est la seule agglomération européenne de près de 500 000 habitants à ne disposer d’aucune infrastructure de contournement (39 500 établissements, 300 000 emplois, 40 000 étudiants).

La traversée de l’agglomération rouennaise reste aujourd’hui le seul goulet d’étranglement de l’axe autoroutier Nord / Sud–Ouest européen reliant Stockholm à Gibraltar et plus localement du Grand contournement du bassin parisien.

Les conditions actuelles de circulation au sein de cette grande agglomération rouennaise sont devenues intolérables pour ses habitants, ses entreprises et leurs personnels et cela occasionne des nuisances pour la santé, une dégradation de la qualité de vie et génère de vives inquiétudes pour l’emploi.

Le projet de Contournement Est / Liaison A28-A13 est vital pour notre région car il permet :

- De garantir et d’améliorer l’attractivité et la compétitivité du territoire régional.

- De maintenir et développer les activités industrielles autour de HAROPA-Port de Rouen en phase d’amélioration de ses accès maritimes, et actuellement pénalisées par une mauvaise desserte routière.

- De rendre possible la création de plates-formes multimodales (Seine Sud, Pîtres-Le Manoir) dépendantes du contournement et nécessaires au développement de l’Axe Seine

- D’assurer la communication entre les zones industrialo-portuaires et les parcs d’activités disséminées à l’est de la future Métropole et regroupant le 1/3 des emplois de cette dernière.

- De dévier du centre-ville de Rouen le trafic de transit afin d’améliorer l’accessibilité aux commerces et au Centre Hospitalier Régional.

- D’améliorer les conditions de vie en évitant une asphyxie programmée de la métropole régionale notamment par la réduction des gaz à effet de serre (- 7,3% de CO² sur l’ensemble de la Métropole).

- De faciliter les déplacements et de réduire les temps de trajet domicile/travail pour les habitants de Val-de-Reuil, de la vallée de l’Andelle, des plateaux Nord et Est de Rouen.

 

Depuis plus de 30 ans, les études sur un contournement à l’Est de l’agglomération se sont succédées sans que son utilité soit remise en cause.

Pour mémoire, ce dossier a fait l’objet, en 2005 d’un débat public suivi d’une décision favorable du Ministre de l’Équipement, des Transports, du Tourisme et de la Mer.

En 2009, 2 800 entreprises, représentant 80 000 emplois, soit 1/3 des emplois de la future Métropole, ont réclamé la réalisation de cette infrastructure au plus vite en signant une pétition adressée au Ministre.

Reconnu conforme aux exigences du Grenelle 1 de l’Environnement, le projet de Contournement Est/ Liaison A28-A13 est inscrit au Schéma National des Infrastructures de Transport(S.N.I.T.) depuis 2009.

Monsieur Le Préfet de Région a présenté, en Octobre 2012, une variante préférentielle de l’État à soumettre à enquête publique, issue des études complémentaires de tracés demandées à la suite du débat public.

Il est classé prioritaire dans les projets d’infrastructures retenus par décision du Premier Ministre en date du 9 Juillet 2013 suite au rapport Mobilité “21”.

Par conséquent la Chambre de Commerce et d’Industrie de Rouen :

- Estime que le travail des services de l’État visant à déterminer un nouveau tracé correspond à la meilleure proposition au vu des enjeux économiques, environnementaux et humains.

- Poursuit sa mobilisation sans faille afin d’obtenir une réalisation dans les plus brefs délais de cette infrastructure vitale pour le développement économique et humain.

- Demande à la Commission Nationale du Débat Public la prise en compte, à sa juste valeur, de la parole des entreprises du territoire dans la Concertation publique.

Déclaration adressée publiquement par le Président de l’Association pour le Contournement Est de Rouen lors de la Table Ronde « Développement économiques » à Oissel le 12 juin 2014

 

Tout d’abord je rappelle que 2800 chefs d’entreprises nous ont rejoints pour soutenir le projet de contournement Est de Rouen.

Les milieux économiques souhaitent vivement que soit réalisé rapidement ce Contournement de Rouen.

Le projet présenté en 2005 lors du débat public a fait l’objet d’études qui ont montré quels étaient les enjeux concernant l’attractivité, la dynamique industrialo portuaire et l’amélioration des conditions d’accès à l’agglomération.

Ce qui représente une perspective de développement des activités et au final un atout essentiel pour l’emploi.

Ces enjeux ont été confortés durant ces dix dernières années par diverses études menées par les services de l’Etat pour assurer le développement de l’Axe Seine en prévision de l’ouverture du Canal Seine Nord Europe.

Le Grand Port maritime Haropa Port de Rouen qui a inscrit le Contournement Est dans son projet stratégique souhaite disposer d’accès rapide à ses installations.

Que ce soit pour l’activité céréalière en provenance des plaines agricoles de l’Est, que ce soit pour les échanges avec la Haute Normandie (66% des trafics à courte distance se font par la route) et enfin pour être en phase avec le réseau de plate formes multimodales disposées à l’amont de Rouen ; Seine Sud et Pitre le Manoir étant directement reliées par le Contournement.

Le redéploiement des activités portuaires liées à Port 2000 et Haropa Port de Paris, représente  un défi pour capter les trafics nationaux dévoyés vers les ports du range Nord Européen.

Le contournement de Rouen est une des clef du succès de ce redéploiement comme l’indique le rapport du CESER, ainsi que le document de la Crea sur la stratégie de développement économique Horizon 2020, ou encore Ambition 2020 de la CCIR.

C’est aussi une des raisons essentielles qui ont conduit l’Etat français à prendre en charge l’ensemble de l’ouvrage sous condition que son tracé soit au plus court, et qu’il soit conforme aux exigences européennes en matières environnementales.

Le tracé préférentiel est le résultat d’études approfondies de toutes les variantes possibles dans le périmètre du fuseau concerné pour le passage d’un contournement tel qu’il a été envisagé à la suite du débat public de 2005.

La liaison A28/A13, outre son rôle de lever le verrou autoroutier de l’axe Calais Bayonne, et de dévier le trafic de transit, permettra de relier les bassins d’emplois de la vallée de l’Eure et de l’Andelle.

Cette liaison, connectée au barreau Sud et à la Sud 3, outre son rôle de desservir rapidement le Grand Port Maritime, représente un des chaînons essentiels de la future rocade autour de la Métropole.

Le Premier Ministre, suite au rapport « Mobilité 21 », a récemment mis le projet en 1ère priorité, et ce, malgré quelques avis contraires évoqués dans ce rapport.

Il serait donc navrant que ce projet ne soit pas suivi d’un avis favorable au terme de cette concertation, d’autant que le tracé préférentiel est le dernier susceptible de permettre de voir un jour la réalisation de ce contournement.

4 LOGO-ELAN Quadri

L’association ELAN (Entrepreneurs Leaders pour l’Avenir de la Normandie) a rappelé dans son Grand Plateau du 6 novembre 2013 les six grands défis de l’agglomération normande  dont bien sûr le défi des infrastructures avec la LNPN et le contournement de Rouen (lettre N°5 ci-jointe).

L’association souhaite  amener  sa contribution  écrite  sur le projet avec les éléments suivants :

1 – Après analyse comparative des 34 variantes de tracé, nous considérons que le tracé retenu est acceptable. Ce tracé doit faire l’objet de mesure d’intégration paysagère afin qu’il reste « en surface » pour optimiser son coût.

2 – Ce projet est un projet d’intérêt général attendu par la grande majorité des citoyens et de l’unanimité des entreprises pour permettre un développement de la métropole rouennaise.

La non réalisation de cette infrastructure entrainera un déclin des activités portuaires et industrielles.

3 – Ce projet doit être réalisé sous la forme d’une concession autoroutière pour plusieurs raisons :

  • un délai court garanti. Il est même envisageable de gagner plus de 2 ans sur le calendrier prévu.
  • un transfert des risques au privé aux différents stades du projet :
  • montage financier
  • conception, réalisation
  • exploitation, maintenance
  • trafic, péage
  • un niveau de service garanti en toute circonstance 24h/24 et 365j/365
  • un principe de base à savoir, l’utilisateur est le payeur

4 – Etant donné les trafics estimés entre 20 et 30 000 véhicules/jour selon les tronçons, la subvention d’équilibre devrait être très nettement inférieure au chiffre de 50% indiqué lors de la réunion d’ouverture du 2 juin 2014.

Nous sommes tous convaincus que ce projet est indispensable dans un intérêt général et que l’enquête publique pourra être lancée dès 2015.

Daniel CORNET

Président ELAN Normandie

logo club log rouenlogo lsn

 

 

 

Position de Logistique Seine Normandie et du Club Logistique de Rouen s’agissant du Contournement Est de Rouen/liaison A28-A13

Rouen, qui deviendra d’ici peu une Métropole, est la dernière agglomération française de cette importance (500 000 habitants) à ne pas être dotée d’un contournement routier.

Le transport routier représente  en France 87 % du trafic de transport tous modes confondus et cette tendance n’est pas près de diminuer dans les prochaines années, voire même à moyen et long termes. La logistique routière représente, avec 13 900 salariés, la part la plus importante des 39 300 emplois que compte au total la filière logistique de la région Haute-Normandie et qui place cette dernière en tête des régions françaises.

L’agglomération rouennaise souffre depuis de nombreuses années de conditions de circulation déplorables qui ne sont plus tolérées par ses habitants et ses entreprises et qui posent de sérieux problèmes au territoire régional en matière d’attractivité, de compétitivité économique, d’environnement et de sécurité.

Par conséquent, nous jugeons impérative la réalisation de ce Contournement afin notamment de :

- Faciliter le report des trafics de transit de poids lourds afin de fluidifier la desserte locale et les trafics d’échanges,

- Donner l’opportunité aux instances politiques de mieux considérer la question de la desserte locale. Celle-ci permet aux trafics spécialisés d’accéder plus directement vers la zone d’activité portuaire située à l’ouest de la rive sud et maintenir l’essor du Grand Port Maritime de Rouen, premier port céréalier européen,

- Rendre possible le développement de zones d’activités logistiques multimodales, notamment au Sud-Est du territoire (ex. Seine Sud, Pitres – le Manoir),

- Garantir le maintien et le développement des activités industrielles et logistiques implantées sur l’ensemble du territoire régional et par conséquent, permettre un bon niveau d’emploi,

- Améliorer les conditions environnementales (gaz à effet de serre, nuisances sonores, dégradation des voieries non appropriées…) du territoire et de ses habitants,

- Contribuer à renforcer la sécurité de la population.

 

Pour Logistique Seine Normandie                   Pour le Club Logistique de Rouen

Alain VERNA – Président                                    Eric DUBES – Président

La prochaine réunion territoriale  organisée dans le cadre de la concertation publique se tiendra

Mardi 24 Juin à partir de 19h30

à l’auditorium de l’Ecole de Musique

5 voie de la Palestre – 27100 Val de Reuil