Les enjeux :

– Un impératif pour l’attractivité de la métropole

  • Rouen, future métropole, est la seule ville française de cette taille, avec un grand port maritime placé au 6ème rang français, à ne disposer d’aucune infrastructure de contournement routier complet (500 000 habitants, 39500 établissements, 300 000 emplois, 40 000 étudiants).
  • Le contournement Est de Rouen sera un instrument de cohésion dans le contexte d’une future métropole régionale
  • L’attractivité de la ville passe par une amélioration des accès. Les manifestations prestigieuses telles l’Armada ou Normandie Impressionniste attirent un public soucieux de pouvoir circuler sur un réseau routier performant

– Une urgence pour nos emplois

  • Le Contournement Est sera un outil efficace pour le monde du travail  facilitant l’accès depuis les zones d’habitat (plateaux Nord et Est) vers les zones industrielles de l’agglomération (Port maritime, et port fluvial, et zones industrielles rive gauche)

– Une exigence du monde économique

  • Une priorité pour répondre au maillage des grands centres urbains situés sur la grande rocade autour de Paris
  • le 1er port céréalier européen, Rouen est devenue la place de cotation de référence du blé au niveau européen

– Une nécessité pour améliorer la qualité de vie

  • Le projet de contournement Est permet un délestage important des itinéraires urbains, en particulier pour les trafics d’échange et pour une partie des trafics internes à l’agglomération. Il contribue à réduire, sur les axes concernés, les nuisances générées par le bruit et la pollution, et favorise, par la libération des emprises de voieries, la mise en œuvre d’un meilleur partage de celle-ci en faveur des transports collectifs urbains et des modes doux de déplacements.
  • Le trafic de transit marchandises (hors A13) devrait emprunter en totalité le contournement Est
  • Le trafic d’échange et en partie celui qui se fait avec les zones industrialo portuaires, devraient emprunter le contournement Est, l’A 28 et l’A13
  • 517.000 PL alimentent annuellement le GPMR (1400PL/jour)
  • En période de grande activité plus de 1300 camions/jour pour les silos rouennais
  • Le Contournement Est, ayant vocation à absorber une grande partie de ces trafics, il aurait un impact favorable sur l’accidentologie.
  • Avec le Contournement Est :
    • Dioxyde d’azote (NO2) en baisse de 13%. (Etudes ARIA Technologie)
    • Dioxyde de carbone (CO2) en baisse de 7% avec CE (Air Normand).
    • Confirmation par évaluation du bilan carbone en Centre ville.
    • « Un effet de déplacement des flux centre cuvette vers la périphérie plateau aura un effet de dilution et de meilleure dispersion des polluants…. » (ADME Haute Normandie Oct.2005)
    • (Etude ARIA technologie) : Aux heures de pointe à l’horizon 2010, avec la réalisation d’une première phase du contournement, la consommation de carburant serait réduite de 17% tandis que le émissions de CO2 diminueraient proportionnellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *