Intervention du Président de l’Association pour le Contournement Est, à Alizay

Concertation publique – réunion à Alizay, le 2 juillet 2014.

Intervention M. Georges VINCENT, Président de l’Association pour le contournement Est de Rouen

Je suis le Président de l’Association pour le Contournement Est de Rouen et donc bien sûr en faveur de la réalisation de l’infrastructure.

Ici on écoute qui on veut bien entendre et je suis navré que la table ronde n’ait pas été écoutée.

Quand je dis qu’il y a une majorité silencieuse, elle existe. Quand je me réfère à 2005, 88 % des Rouennais étaient déjà pour le Contournement.

Quant au tracé présenté, je ne pense pas que l’Etat en soit arrivé là par hasard. Depuis 2005 beaucoup d’études ont été faites et je ne parle pas d’études faites par la DREAL. Je parle d’études faites par l’Etat, notamment la 1ère celle qui concerne l’axe Calais Bayonne. C’est par Rouen que le tracé est le plus court et le moins polluant, ça c’est pour l’environnement.

Par ailleurs, depuis 2005, l’axe Seine s’est ouvert, c’est-à-dire qu’avec Port 2000 sur la région Paris, Rouen, Le Havre, il faut développer l’axe Seine. Il se trouve que l’Etat, là aussi, a fait une étude très sérieuse sur les points multimodaux possibles sur l’axe Seine entre Rouen et Paris. Il se trouve aussi que Pître-Le Manoir, et Seine Sud sont les meilleurs emplacements pour installer ces plateformes multimodales. Par contre, dans ces études, il est bien dit que l’accès est très difficile et qu’il faut bien un accès routier.

Donc les études faites par l’Etat ne sont pas à mettre de côté et il faut bien comprendre une chose, c’est qu’en 2005, l’Etat n’avait pas pris en compte Natura 2000. Il a fallu attendre de lever ce problème de Natura 2000, sinon tout était bloqué, et que l’Etat ait fait toutes ces études, pour comprendre que ce projet était essentiel. C’est un projet d’intérêt national, ne l’oublions pas.

Le volet de l’environnement est passé et il a montré que cette infrastructure était indispensable et récemment, et c’est cela qu’il est important de dire, c’est que si l’Etat a pris l’ensemble de l’ouvrage et que dans la Commission « Mobilité 21 » il a mis en 1ère priorité ce contournement, ça n’est pas pour rien.

Alors arrêtons de dire qu’au niveau économique c’est une erreur, arrêtons de dire qu’il n’y aura pas d’emplois. Je rappelle quand même qu’en 2009, 2800 chefs d’entreprises, soit 80 000 emplois, soit le 1/3 des emplois de l’agglomération nous ont fait confiance et veulent que ce contournement soit fait. Croyez-moi, il y maintenant une pétition qui est en cours et elle va certainement démontrer qu’il y a une majorité actuellement silencieuse et qui va s’exprimer très rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *