Déclaration du Président lors de la Table Ronde « Développement économique » à Oissel

Déclaration adressée publiquement par le Président de l’Association pour le Contournement Est de Rouen lors de la Table Ronde « Développement économiques » à Oissel le 12 juin 2014

 

Tout d’abord je rappelle que 2800 chefs d’entreprises nous ont rejoints pour soutenir le projet de contournement Est de Rouen.

Les milieux économiques souhaitent vivement que soit réalisé rapidement ce Contournement de Rouen.

Le projet présenté en 2005 lors du débat public a fait l’objet d’études qui ont montré quels étaient les enjeux concernant l’attractivité, la dynamique industrialo portuaire et l’amélioration des conditions d’accès à l’agglomération.

Ce qui représente une perspective de développement des activités et au final un atout essentiel pour l’emploi.

Ces enjeux ont été confortés durant ces dix dernières années par diverses études menées par les services de l’Etat pour assurer le développement de l’Axe Seine en prévision de l’ouverture du Canal Seine Nord Europe.

Le Grand Port maritime Haropa Port de Rouen qui a inscrit le Contournement Est dans son projet stratégique souhaite disposer d’accès rapide à ses installations.

Que ce soit pour l’activité céréalière en provenance des plaines agricoles de l’Est, que ce soit pour les échanges avec la Haute Normandie (66% des trafics à courte distance se font par la route) et enfin pour être en phase avec le réseau de plate formes multimodales disposées à l’amont de Rouen ; Seine Sud et Pitre le Manoir étant directement reliées par le Contournement.

Le redéploiement des activités portuaires liées à Port 2000 et Haropa Port de Paris, représente  un défi pour capter les trafics nationaux dévoyés vers les ports du range Nord Européen.

Le contournement de Rouen est une des clef du succès de ce redéploiement comme l’indique le rapport du CESER, ainsi que le document de la Crea sur la stratégie de développement économique Horizon 2020, ou encore Ambition 2020 de la CCIR.

C’est aussi une des raisons essentielles qui ont conduit l’Etat français à prendre en charge l’ensemble de l’ouvrage sous condition que son tracé soit au plus court, et qu’il soit conforme aux exigences européennes en matières environnementales.

Le tracé préférentiel est le résultat d’études approfondies de toutes les variantes possibles dans le périmètre du fuseau concerné pour le passage d’un contournement tel qu’il a été envisagé à la suite du débat public de 2005.

La liaison A28/A13, outre son rôle de lever le verrou autoroutier de l’axe Calais Bayonne, et de dévier le trafic de transit, permettra de relier les bassins d’emplois de la vallée de l’Eure et de l’Andelle.

Cette liaison, connectée au barreau Sud et à la Sud 3, outre son rôle de desservir rapidement le Grand Port Maritime, représente un des chaînons essentiels de la future rocade autour de la Métropole.

Le Premier Ministre, suite au rapport « Mobilité 21 », a récemment mis le projet en 1ère priorité, et ce, malgré quelques avis contraires évoqués dans ce rapport.

Il serait donc navrant que ce projet ne soit pas suivi d’un avis favorable au terme de cette concertation, d’autant que le tracé préférentiel est le dernier susceptible de permettre de voir un jour la réalisation de ce contournement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *